Loading ...
Loading ...
Loading ...
29-05-2017

L’Armée suisse assure la sécurité du peloton

Les membres du bataillon circulation et transport 1 de la brigade logistique sécurisent les routes et les voies d’accès avant le passage des coureurs, régulent le trafic si nécessaire et installent les déviations.

100 militaires sont mobilisés quotidiennement sur le trajet de l’étape. 40 soldats supplémentaires sont responsables de la logistique et du transport des troupes, et assistent leurs collègues dans les différentes casernes et cantines. «Nous apportons chaque année une contribution considérable.» En tant que commandant du bataillon circulation et transport 1, le lieutenant-colonel de l’état-major Bernhard Horn et ses 900 soldats de milice connaissent bien la plupart des grands événements suisses. Car il serait presque impossible d’organiser tous ces événements sans l’Armée suisse. «En février dernier, nous étions déjà présents aux Championnats du monde de ski de Saint-Moritz», déclare le commandant. «L’année dernière, nous avons aussi été appelés à sécuriser la circulation à l’occasion de la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres d’Estavayer.»

Le bataillon est principalement composé de soldats de la circulation. Les soldats spécialement formés au guidage et à la régulation du trafic passent leur cours de répétition (CR) à l’occasion du Tour de Suisse. Cela permet de remettre à jour des automatismes pour lesquels ils se sont longuement entraînés. «En cas d’incident ou de catastrophe, le bataillon doit être disponible sous 24-96 heures. C’est pour cette raison que nous nous exerçons régulièrement à la procédure de mobilisation», explique le lieutenant-colonel Horn. Outre les soldats de la circulation, environ 15 militaires en service long sont enrôlés dans la compagnie d’intervention de la logistique. Il y a parfois aussi des soldats en provenance d’autres armes qui ont décalé leur date de CR.

Les soldats contribuent principalement à la sécurisation de l’itinéraire, ils soutiennent la police du Tour et le service de sécurité. Ils sécurisent les passages surélevés, les intersections et d’autres points dangereux. Pius Müller, responsable de la sécurisation de l’itinéraire du Tour de Suisse, divise toujours les étapes en plusieurs tronçons et définit la répartition des groupes avec les officiers. «C’est un énorme avantage que de pouvoir compter sur des soldats de la circulation formés à cette tâche.» Une fois que le peloton est passé, les soldats enfourchent leurs motos de fonction ou se rendent à leur prochain lieu d’affectation à bord d’un fourgon, par un itinéraire alternatif. «Nos hommes ne roulent jamais au niveau de la course et ne dépassent jamais les coureurs», insiste le commandant.

Le Tour de Suisse est une très bonne expérience pour la plupart de ses soldats. «C’est un événement populaire dans le monde entier.» Et il intéresse aussi les personnes astreintes au service. «Beaucoup se réjouissent de pouvoir approcher les cyclistes professionnels.» L’expérience positive prédomine. Mais la pluie au Tour de Suisse de l’année dernière a aussi représenté un défi pour le personnel militaire. Le matériel trempé n’avait même pas le temps de sécher à la caserne durant la nuit. «Nous pouvions tout de même les soutenir de temps en temps avec un remplacement de matériel», explique le commandant. Et en matière d’hébergement en caserne, les soldats de CR vivent un vrai Tour de Suisse des camps militaires. Après la caserne d’Eschenbach/LU le week-end du départ, ils séjournent d’abord à la caserne de Fribourg, puis à la caserne de Sion, puis Monte Ceneri, dans l’Engadine au baraquement militaire S-chanf, et enfin à la caserne de Bülach.

Stand d’information de l’Armée au village du TdS

En parallèle du travail du bataillon de circulation et de logistique, des apprenants et formateurs de l’Armée sont présents au village du TdS pour informer sur les différents métiers de l’armée. «Nous souhaitons surtout présenter nos offres d’apprentissage attractives aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail», se réjouit le lieutenant-colonel Horn. Lors de sa tournée des troupes, il prend toujours plaisir à faire un détour par le village du TdS pour discuter avec un maximum de personnes intéressées par l’armée.  

share this page