Loading ...
Loading ...
Loading ...
03-02-2017

«Le sentiment d'être au milieu de la course est indescriptible"

Backstage – Ex-cycliste professionnel désormais au service de Radio Tour, Steve Bovay renseigne en permanence les équipes, les pilotes, les commissaires, les organisateurs mais aussi le TdS-Live-Ticker des faits de course.

Si durant la boucle nationale, la grande majorité du staff de l’organisation se dirige tranquillement vers le buffet du petit-déjeuner, Steve Bovay, lui, termine son footing matinal. Un entraînement qu’il ne néglige pas malgré son travail sur le Tour de Suisse et ne constitue que la suite logique de sa préparation quasi quotidienne en vue de son défi personnel. En effet, Steve Bovay souhaite faire bonne figure dans chaque triathlon disputé sur les bases d’un Ironman. A peine un mois après le Tour de Suisse, l’Ironman Switzerland disputé à Zurich l’attend de pied ferme.

A seulement 32 ans, Steve Bovay a choisi les triathlons et les marathons pour se dépenser après son passage comme cycliste professionnel au sein du BMC Racing Team durant les années 2008 et 2009.  Ce qui ne l’empêche pas de travailler à plein temps chez Produits Epagny, une société romande spécialisée dans la vente des salamis et de viande séchée. Lors de l’Ironman Switzerland de 2015, Steve Bovay a terminé 15e décrochant son billet pour le légendaire triathlon d’Hawaï. Rebelote en 2016 mais en mieux puisque le speaker de Radio Tour en se hissant à la 10e place dans un temps de 9h04 a terminé en tête de sa catégorie d’âge. Toutefois, des raisons professionnelles l’ont empêché de se rendre dans la Mecque du triathlon.

Echauffement avant la concentration

La séance d’entraînement matinale lors du Tour de Suisse s’avère bénéficiaire selon les dires de Steve Bovay. «Cette sorte d’échauffement avant les étapes en toute décontraction me convient bien. Dès que je retrouve mon siège dans la voiture, je suis dans ma bulle et concentré sans possibilité de bouger.» Ce qui ne constitue pas la meilleure des choses pour un homme d’action tel que Steve Bovay. Toutefois, le speaker de Radio Tour y trouve  son compte et l’avoue. «A chaque fois que je suis en fonction, je me sens redevenir un pro. Le sentiment d’être au milieu de la course est indescriptible.»

Steve Bovay a débuté au service de Radio Tour en 2011. Sous sa responsabilité, trois motards lui transmettent les informations sur la course en continu. Deux d’entre eux occupent leur fonction depuis plus d’une décennie. En outre, un ardoisier informe les coureurs des écarts de temps par le biais d’un tableau. Sans compter son pilote chargé de garder leur voiture dans la meilleure position. Le stress monte d’un cran quand les informations affluent de la part des motards mais aussi des commissaires ou quand un coureur lève la main dans le but de faire appeler son directeur sportif. Par chance, ce n’est pas trop souvent le cas. Reste que la concentration la plus totale est nécessaire afin de ne pas rater un événement. Si bien que les beautés proposées par les campagnes traversées passent la plupart du temps inaperçues ou presque à quelques exceptions près pour Steve Bovay. «Si nous passons la Tremola, c’est toujours une expérience particulière parce que les pavés ornant le côté sud de la route du Gothard sont pour le moins chaotique alors que le paysage est à couper le souffle.»

Lors de son premier Tour de Suisse en 2011, Steve Bovay a connu la plus noire des journées passées au service des organisateurs de la boucle nationale. Alors 2e du classement général, Maurizio Soler a lourdement chuté avant d’être transféré en urgence à l’hôpital. Le fait que le cycliste colombien n’était âgé que d’une année de plus que lui l’avait profondément marqué. Ce d’autant que les graves blessures à la tête subies lors de cet accident ont contraint Maurizio Soler à mettre un terme à sa carrière de cycliste professionnel.

Confirmation avant l'information par Radio Tour

Les accidents font bien sûr partie du quotidien de Radio Tour. Dès que l’incident ou une attaque se produit, Steve Bovay informe dans les meilleurs délais les équipes en citant les coureurs impliqués et en étant le plus objectif dans la description des faits. Toutefois, peu importe s’il s’agit d’une tentative d’échappée ou d’une chute, le speaker de Radio Tour ne divulgue les numéros des coureurs que lors de la confirmation reçue de la part des trois motards à son service. En tant qu’ancien cycliste professionnel, Steve Bovay connaît très bien les attentes des équipes et ce qui est inutile à dire. A relever encore que Radio Tour informe les directeurs sportifs aussi bien en allemand qu’en anglais et français.

Steve Bovay arrive à reconnaître quasiment chaque coureur et équipe sans hésiter. Un sacré plus qu’il cultive en regardant les autres courses à la télévision durant toute la saison. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un faible pour Peter Sagan et son professionnalisme. «Sagan est une star et c’est exactement ce dont nous avons besoin dans le cyclisme.» 

share this page
24-02-2017

La parole est d’or

Backstage - Georges Lüchinger est speaker officiel du Tour de Suisse depuis 1991. A la fois animateur et informateur, il garantit un service de haut...

lire la suite