Loading ...
Loading ...
Loading ...
15-01-2016

«Le TdS sera un grand moment pour moi, en tant que champion de Suisse»

La saison cycliste ouvrira dans quelques jours avec la première course de l’année au calendrier de l’UCI World Tour: le Tour Down Under à Adelaïde (Australie). Danilo Wyss, actuel champion de Suisse et coureur professionnel de l’équipe BMC Racing, prendra le départ. Nous l’avons rencontré au camp d’entraînement.

Danilo Wyss, voilà déjà six mois que vous portez le maillot de champion de Suisse. Quel a été jusqu’à maintenant votre plus belle expérience dans cette tenue?

Danilo Wyss: Le Tour de France a été ma première compétition en tant que champion de Suisse. Une expérience extraordinaire. En plus, c’était une sensation incroyable que de me lancer dans la légendaire ascension de l’Alpe d’Huez avec ce titre.

Que représente ce maillot à vos yeux?

C’est un grand honneur de l’avoir sur les épaules. Les spectateurs me reconnaissent immédiatement et mon titre de champion national me vaut beaucoup de respect de leur part. J’éprouve aussi un grand plaisir à porter ce maillot.

Les coureurs cyclistes légers tels que vous ont peu de réserves de graisse pour se protéger du froid. Vous vous entraînez tout de même souvent à de faibles températures. Quelles précautions prenez-vous? Comment vous maintenez-vous au chaud pendant les entraînements?

C’est un peu plus compliqué en hiver, c’est vrai. Mais nous avons la chance chez BMC d’avoir un bon équipementier qui conçoit des combinaisons d’entraînement à fort pouvoir isolant. Même les coureurs légers doivent veiller à ne pas trop se couvrir pour ne pas trop transpirer sous leur combinaison. Il faut trouver le bon équilibre, éviter trop de chaleur et d’isolation.

Avez-vous encore quelques bons conseils à donner à nos lecteurs?

Dans les montées, il ne faut pas hésiter à ouvrir son maillot pour libérer le surplus de chaleur. On peut aussi enlever ses gants pendant l’ascension. Mais il est important d’enfiler des gants et une veste coupe-vent avant de s’engager dans les descentes.

Même quand ils s’entraînent en hiver, les cyclistes apprécient une petite pause-café. Comment les professionnels font-ils pour ne pas prendre froid dans leurs vêtements trempés de sueur quand ils s’arrêtent pour prendre un café?

La pause-café est un bon moyen de se réchauffer. Mais il est important d’ôter immédiatement ses vêtements humides quand on se réchauffe à l’intérieur. Il faut éviter le contact avec les vêtements mouillés.

Le froid ne sera pas un problème au début de la saison en Australie. Vous avez déjà participé plusieurs fois à cette course. Qu’est-ce qui fait sa spécificité selon vous?

Oui, j’ai déjà participé quatre fois au Tour Down Under. J’aime cette course et son tracé. J’adore aussi plonger dans la fournaise de l’hémisphère sud en plein mois de janvier. Je préfère cela au froid européen.

Quelles autres courses vous attendent en 2016?

Mon premier objectif est de participer au Tour de France. Les deux étapes en Suisse sont naturellement une grande source de motivation. Mais beaucoup de professionnels de BMC souhaitent prendre le départ du Tour. Nous verrons. Le Tour de Suisse est certainement aussi une priorité. Ce sera un grand moment pour moi, en tant que champion de Suisse. D’autant plus que la quatrième étape mènera à Champagne, dans mon voisinage. J’ai encore plus envie d’y être à l’idée de passer tout près de chez moi en maillot de champion de Suisse.

share this page