Loading ...
Loading ...
Loading ...
02-02-2018

No Billag – No Tour de Suisse

L’initiative du 4 mars sur la suppression des redevances radio et télévision en Suisse menace non seulement la couverture médiatique du cyclisme en général, mais aussi la survie du Tour de Suisse.

Avec ses programmes de radio et télévision, la SSR couvre la grande diversité des événements sportifs suisses. Elle contribue à l’ancrage du sport dans la société et offre également une plateforme aux sports moins présents sur la scène médiatique. Dans le cadre de la télévision en libre accès, le paiement des redevances rend cette offre unique en son genre au niveau européen. Une telle pluralité disponible en quatre langues dans toutes les régions du pays ne serait pas rentable pour des opérateurs privés. Si l’initiative NoBillag était acceptée, l’une des conséquences serait l’introduction d’une offre au prix élevé – ce qui est le cas dans bien d’autres pays –, réduite aux sports les plus populaires pouvant être rentabilisés.

Avec le Tour de Suisse, la SSR réalise la retransmission de l’événement cycliste le plus important de Suisse. Par ailleurs, le Tour de Suisse constitue la plus importante production en direct annuelle de la SSR. Pendant neuf jours, plus de 70 personnes, dix caméras, quatre motos, deux hélicoptères et un avion sont mobilisés pour produire des images de qualité. Plus de 1500 kilomètres sont ainsi parcourus et l’infrastructure doit être montée et démontée quotidiennement. En Suisse, le Tour de Suisse est retransmis dans les quatre langues nationales, par la RSI, la RTR, la RTS et la SRF. Les images sont utilisées par des chaînes de télévision du monde entier. Etant donné que moins de 10% des coûts totaux sont refinancés par les revenus commerciaux, le Tour de Suisse supporte déjà aujourd’hui près de 50% des coûts de production. Aucun opérateur privé ne serait prêt à supporter l’autre moitié de ces coûts de production très élevés.
L’absence de diffusion télévisuelle équivaudrait non seulement à une baisse de visibilité et de reconnaissance, mais aussi à une diminution des recettes générées par la publicité et le sponsoring. Sans la transmission en direct et sa popularité auprès d’un large public, il serait bien plus difficile pour les organisateurs de recevoir les autorisations de parcours nécessaires à une telle course. Un Oui à NoBillag empêcherait donc indirectement la réalisation du Tour de Suisse.

La valeur positive d’un événement sportif international comme le Tour de Suisse ne peut donc être assez soulignée; les grands événements sportifs comme le Tour de Suisse suscitent l’émotion, forgent l’identité et unissent la population de différentes régions. Avec le Tour de Suisse, le spectateur explore la diversité de notre pays, de nos différents paysages et régions linguistiques. Grâce à la transmission en direct du Tour de Suisse dans près de 100 pays, la Suisse renvoie dans le monde entier une image de carte postale.

La SSR offre une plateforme importante au cyclisme, sinon assez discret sur la scène médiatique. Le sport suisse a besoin d’une radio et d’une télévision fortes, soutenues par les fonds publics. Un Non à l’initiative NoBillag, c’est un Oui au sport suisse.

share this page