14-12-2017

Portrait d’hiver 1/4 – Sébastien Reichenbach

Sébastien Reichenbach n’est pas seulement un coéquipier précieux pour Thibaut Pinot: au cours des deux dernières saisons, il est également devenu le coureur le plus couronné de succès du Grand Tour de Suisse. Dans notre série d’hiver TdS, Sébastien Reichenbach nous raconte comment il a retrouvé le meilleur de sa forme après sa blessure et de quoi il se réjouit le plus à la perspective des fêtes.

Tour de Suisse: Tout d’abord, comment vas-tu après ton accident lors des Tre Valli Varesine cet automne?

Sébastien Reichenbach: Ca va bien merci, je peux à nouveau m’entrainer dehors après un mois de home-trainer. Ma rééducation n’est pas tout à fait terminé mais c’est sur la bonne voie.

TdS: Heureux de entendre. Comment fais-tu pour être à nouveau au top de ta forme après ta blessure? Et quel est ton horizon prévisionnel à cet égard?

S.R.: De la physiothérapie chaque jour, du fitness également chaque jour avec de la musculation dès que j’ai pû, c’est à dire 5 jours après mon opération. Egalement du home-trainer, l’ennemi de la bonne rééducation est l’inactivité.

TdS: T’est-il difficile de trouver la motivation pour entreprendre de longues sorties, notamment en hiver? Peut-être te rabats-tu sur le scooter ou pars-tu à l’étranger?

S.R.: Pas du tout, j’adore cette période hivernal, les longues sorties ne me font pas peur, sentir la progression de semaines en semaines est génial. Je varie également beaucoup les sports en hiver, ( Ski de fond, ski alpinisme, gym ..)

TdS: Cela te motive-t-il de réaliser l’ascension de ton Col de la Forclaz natal et de lire ton nom quasiment tous les cent mètres?

S.R.: Je ne le grimpe pas souvent, cette route est très empruntée par les automobilistes vu qu’elle conduit à Chamonix. Je préfère gravir des cols oû il n’y a pas de voiture.

TdS: As-tu développé au fil des ans une astuce particulière contre les pieds gelés?

S.R.: Une bonne grosse paire de chaussettes en laine mérinos, puis des couvres -chaussures chaudes mais respirantes, si vous transpirez vous êtes foutu.

TdS: Sur le Grand Tour, tu es l’un des assistants et des accompagnateurs les plus importants de Thibaut Pinot. T’entraînes-tu parfois avec lui en hiver?

S.R.: Oui, nous nous retrouvons 10 jours en décembre, puis 10 jours en janvier, durant les stages d’entrainements.

TdS: La période de Noël présente également le risque de prendre du poids. T’accordes-tu occasionnellement quelques biscuits de Noël ou même une raclette?

S.R.: La chance que j’ai c’est que je ne suis pas du tout sucré, je ne suis pas un grand fan des biscuits ou autres gâteaux, je suis un amateur de bonne viande par contre, la période des fêtes est une bonne occasion pour manger divers bon morceaux.

TdS: Et quel est le premier objectif auquel tu travailles pour la saison 2018?

S.R.: Mon gros objectif est de revenir à 100% de ma forme et me faire plaisir en 2018, je travailles pour cela chaque jour.

TdS: Merci Sébastien. Et bonne chance et joyeuses fêtes

share this page