Un final captivant pour le Tour de Suisse
19. juin 2022

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Geraint Thomas s’est adjugé haut la main la victoire finale au classement général du Tour de Suisse. Le Gallois a terminé 2e du contre-la-montre de clôture derrière Remco Evenepoel. Stefan Küng a complété le podium du jour (3e) et a également signé le meilleur résultat suisse au général (5e).

Ce fut une journée « chaude » à tous points de vue autour de Vaduz, la capitale de la Principauté du Liechtenstein. La lutte a en effet été intense tant au niveau de la victoire du jour que du classement général, dans lequel les trois premiers classés se tenaient dans un mouchoir de 19 secondes dimanche matin. Le circuit était tracé pour les spécialistes de l’effort solitaire. Dylan Van Baarle est longtemps resté assis dans le fauteuil du leader. Mais Remco Evenepoel a pulvérisé son chrono pour l’abaisser à 28’26’’ à une moyenne de 54,02 km/h. Personne n’est parvenu à battre son temps. Stefan Küng a certes réussi un magnifique contre-la-montre et comptait deux secondes d’avance au pointage intermédiaire, mais il a finalement échoué au 3e rang, à 11 secondes du Belge. Geraint Thomas est venu s’immiscer entre les deux hommes. Si le Gallois de 36 ans était nettement en retard à mi-parcours, il ne lui a manqué que trois secondes sur la ligne d’arrivée pour s’imposer. Il se console en accrochant un premier Tour de Suisse à son palmarès. Ses principaux adversaires Sergio Higuita et Jakob Fuglsang ont concédé plus d’une minute à Vaduz et ont ainsi terminé aux 2e et 3e rangs. Stefan Küng a quant à lui gagné deux rangs pour terminer la boucle nationale à la 5e place.

Une victoire tout en sobriété

Geraint Thomas a réagi en bon Gallois au moment d’apprendre sa victoire : tout en sobriété. « Je me suis préparé de manière tout à fait normale pour la course. J’ai essayé de penser aussi peu que possible au classement général pour me concentrer sur la course. » Ainsi, dès l’échauffement, il a opté pour une veste refroidissante sur les rouleaux afin de ne pas entrer en surchauffe. Concernant sa défaite du jour pour une poignée de secondes, il a ajouté en toute décontraction qu’il n’était pas directement informé du classement. « Je savais que j’avais un peu de retard au temps intermédiaire. Mais qu’est-ce que je peux dire ? J’ai probablement perdu contre le plus grand espoir de la relève du cyclisme. Il faut l’accepter. »

Photos : Buchli Photographie/Sam Buchli

Une épreuve riche en enseignements pour Evenepoel

La victoire du jour est donc revenue de justesse à la Belgique, grâce à Remco Evenepoel.  Il a ainsi conclu de la meilleure des manières un Tour de Suisse jusque-là décevant compte tenu de ses qualités. « Je suis heureux de m’être imposé ici. C’était un magnifique parcours. Il devrait y en avoir plus souvent dans le calendrier. » Mais le Belge a aussi fait le point sur l’ensemble de l’épreuve. « J’ai beaucoup appris. Par exemple que l’on ne peut Pa gagner lorsque l’on se donne à 100% dès le début. Pour qu’on me comprenne bien : il faut être concentré à 100%, mais également garder des forces jusqu’au bout. Je n’ai pas réussi à le faire. J’espère que cette expérience me servira lors de la Vuelta. »

Derniers articles