Egan Bernal dans le maillot de leader
20. juin 2019

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Avec son départ tardif et la deuxième place de l’étape à Flumserberg/Tannenheim, Egon Bernal (COL/INS) a pris le maillot de leader. Ce Colombien de 22 ans est considéré comme l’un des plus grands talents du cyclisme professionnel.

« J’ai attendu le meilleur moment pour mon attaque dans le groupe principal. Mes jambes me font mal, mais je savais que je devais tenter ma chance », a déclaré Bernal, qui est seulement le troisième Colombien de l’histoire du Tour national suisse à porter le maillot de leader. En 2016, le compatriote de Bernal Miguel Angel Lopez avait remporté le classement général, en 2011 Juan Mauricio Soler avait repris le corsage jaune pour une journée.

Pour Bernal, il s’agissait aussi de saisir une autre opportunité. Après l’abandon de Geraint Thomas suite à une chute dans la 4ème étape, Bernal est le coureur du classement général de l’équipe Ineos. « Nous avons des étapes difficiles à franchir avant dimanche. Mes assistants et moi allons tout essayer pour défendre mon maillot de leader », a déclaré Bernal, qui a remporté la course de fond Paris – Nice en mars et qui n’a que 29 jours de course dans ses jambes cette saison.

Avec Antwan Tolhoek (NED/TJV), un outsider que presque personne n’avait sur la liste a remporté la première arrivée en montagne du tour. Le roi de la montagne du Tour de Suisse de 2016 faisait partie d’un grand groupe d’évasion de 25 coureurs qui s’était formé avant l’ascension du Ricken. Dans la montée finale de 8,5 km qui mène à l’arrivée à Tannenheim, le Néerlandais a toujours donné son coup de pied et pris la tête au bon moment.

Mais sur les derniers 1000 m, il devenait difficile pour Tolhoek, car Bernal approchait à grande vitesse. « Bernal m’avait battu à la fin d’une étape similaire du Tour de Californie l’année dernière. Maintenant, je suis heureux d’avoir pu célébrer ma première victoire professionnelle », a déclaré M. Tolhoek avec joie. Au sein de son équipe Jumbo-Visma, il a été convenu que le fils de l’ancien pro Patrick Tolhoek devait saisir toutes les occasions de réussir une étape grâce à ses talents d’escalade – mission accomplie !

Derniers articles