Loading ...
Loading ...
Loading ...
18-06-2019

Elia Viviani a gagné un sprint royal

Paré de son maillot de champion d’Italie, Elia Viviani (DQT) a enfin célébré sa première victoire d'étape sur le Tour de Suisse.

Paré de son maillot de champion d’Italie, Elia Viviani (DQT) a enfin célébré sa première victoire d'étape sur le Tour de Suisse lors d’un sprint royal à Arlesheim. De son côté, Peter Sagan (SVK/BOH) a conservé le maillot jaune de leader.

A quelque 30 km de l’arrivée, les spectateurs ont été quelque peu surpris par une chute. Un coureur d’Astana et Geraint Thomas (GBR/INS) étaient assis à même la route. Le Gallois, qui souhaitait peaufiner sa forme sur les routes helvétiques afin de défendre le maillot jaune conquis en 2018 sur le Tour de France a dû abandonner et prendre le chemin de l’hôpital pour subir des examens complémentaires. Nous souhaitons très sincèrement que le Gallois ne souffre pas de blessures graves. De toute manière, nous lui envoyons nos vœux de prompt rétablissement.

«La dernière ascension en direction du Eichberg a été vraiment plus difficile pour moi que l’emballage final. Quand je suis arrivé en vue de la ligne, je savais que la victoire était à ma portée», a déclaré le champion d’Italie à Arlesheim. Le Transalpin avait été amené par son coéquipier Michael Mörkov (DEN) dans une position idéale pour fêter un succès. Ce qui était important pour lui aussi parce qu'il avait déjà montré ces derniers jours qu'il émargeait à nouveau à la crème des crèmes des sprinters. Elia Viviani a effectué le plein de confiance à quelques jours du Tour de France auquel il participera pour la seconde fois de sa carrière tout en espérant endosser le Maillot Jaune au terme de la première étape à Bruxelles.

De son côté, Peter Sagan (3e), s’est retrouvé délaissé par tous ses coéquipiers trop mis à contribution afin de côntrôler la course lors de cettte 3è étape. mis à contribution Quant au 2e, Michael Matthews (AUS/SUN), il était bien le  plus rapide des spécialistes de la dernière ligne droite mais il a trop tardé à lancer son sprint pour espérer remonter le vainqueur du jour.

Comme lundi, c’est à nouveau un quatuor, qui s’est chargé d’animé les 153,9 km entre Morat et Arlesheim. Après de nombreuses attaques enregistrées dès le départ, Robin Carpenter (USA/RLY), Simon Geschke (GER/CCC), Taco Van der Hoorn (NED/TJV) et Gian Friesecke de l’équipe de Suisse ont réussi à fausser compagnie au peloton. Malgré toute sa bonne volonté et en engageant ses dernières forces, l’Helvète s'est aussi vu reprendre en vue de l’arrivée. 

share this page