Loading ...
Loading ...
Loading ...
17-06-2018

Un feu d’artifice signé Küng, Quintana, Porte et Sagan

La 82ème édition du Tour de Suisse se termine ce week-end lors d’une fête populaire à Bellinzone. Neuf jours durant, le peloton composé de nombreux coureurs de tout premier rang a tiré un feu d’artifice d’une qualité exceptionnelle. Le public au bord des routes ainsi que les suiveurs sur les réseaux sociaux ont tenu le rythme.

Avec leur équipe BMC Racing Team, Richie Porte (BMC, AUS), leader avant l’épreuve finale et Stefan Küng (BMC, SUI), leader des quatre premiers jours ont imposé leur loi de la première à la dernière étape. Michael Schär, autre suisse retenu dans la sélection BMC a mis à contribution son coeur de combattant, sa tenacité et son feeling dans les instants clés de l’épreuve. Le groupe a ainsi résisté au attaques quotidiennes contre le maillot jaune. A ce titre, la montée tout en puissance de Nairo Quintana (MOV, COL) vers Arosa fut un instant particulièrement chaud.

Le rendez-vous des meilleurs coureurs du World Pro Tour a commencé le 9 juin par un contre-la-montre par équipes à Frauenfeld. Stefan Küng avait mené son équipe vers la victoire avant pour débuter son règne en jaune dès le début du Tour. Le jour suivant, Peter Sagan a continué son récital d’une victoire annoncée en remportant sa 16e étape sur le Tour de Suisse, record en la matière. L’étape suivante à Gansingen, village du Directeur du Tour Olivier Senn, fut moins souriante pour la rockstar du cyclisme mondial. Pris en sandwich entre deux sprinters, Sagan a dû s’incliner devant Sonny Colbrelli (TBM/ITA) et Fernando Gaviria (QST/COL). La mi-course entre le canton d’Argovie et le Saanenland fut humide et fraîche.  Des conditions parfaites pour le Danois Christopher Juul Jensen (MTS, DAN) qui s’est imposé en solitaire sur le tarmac de l’aérodrome de Gstaad-Saanen. De là, le peloton a passé le Col du Pillon et la station de Crans avant de rejoindre Loèche-les-Bains. Diego Ulissi (UAD, ITA) a jubilé sous le vent de la Gemmi alors que Stefan Küng a cédé son maillot de leader à son coéquipier Richie Porte. Un autre Danois, Soren Kragh Anderson (SUN) s’est encore adjugé l’étape-reine avec les deux monuments représentés par la Furka et le Klausen. Le lendemain, Nairo Quintana a montré son numéro dans l’ascension finale sur Arosa. Samedi, Arnaud Démare (FDJ, FRA) a remporté la course en boucle de Bellinzone. Richie Porte est solidement ancré en poste de leader avant le CLM final dans la capitale tessinoise.

Course moderne et son programme d’animations

La structure du Tour de Suisse avec les week-ends de départ et d’arrivée sur plusieurs jours dans une ville, des étapes classiques ainsi qu’un programme riche en animations sur les lieux de départ et d’arrivée a fait ses preuves. Le TdS Challenge a accueilli 1111 participant-e-s, avec une première course paracycling intégrée dans le programme de Frauenfeld. TdS Kids World, EBM Kids Challenge, TdS Bike Expo, animations des exposants du village ainsi que de nombreuses initiatives des comités locaux ont créé l’ambiance partout de Frauenfeld à Bellinzona.

L’engouement pour cette conception moderne d’une course cycliste a trouvé son relais dans les réseaux sociaux. Le canal Twitter du Tour de Suisse compte désormais plus 19‘000 suiveurs. Côté Velon, canal spécialisé du cyclisme, le nombre de vues avant le week-end final du Tour de Suisse dépasse le résultat global des trois semaines du Giro d’Italia, notamment grâce au nouveau service de vidéos near-live.

TdS 2019: Festival des cols, grogne de calendrier

La direction du Tour pense continuer à promouvoir cet élan de l’édition 2018 pleinement réussie sur les plans sportif et médiatique lors des années à venir. La planification des étapes est bien avancée. Avec une fin de semaine initale à Langnau im Emmental et le week-end final à Goms, le Tour de Suisse rendra visite à deux régions phares du cyclisme, avec d’innombrables mètres de grimpe en prime. Et cerise sur le gâteau, l’une des étapes se terminera au sommet du Col du Saint-Gottard, après la montée de la mythique Tremola.

Olivier Senn, le directeur du Tour, est moins content des dates de l’édition 2019 prévue du 15 au 23 juin et annoncée en milieu de semaine. Les responsables du calendrier UCI ont refusé une énième demande d’avancer d’une semaine le Tour de Suisse. Olivier Senn: „Nous sommes décus et frustrés. La décision est en contradiction flagrante avec les intérêts sportifs des équipes. Le peloton de cette année montre à quel point le coureurs apprécient le Tour de Suisse dès que le calendrier convient.“

Les intérêts sportifs vont de pair avec les enjeux financiers, selon Olivier Senn: „Il est évident que cette obstination de l’UCI à l’égard de nos dates nous pénalise sur le marché du sponsoring. Le fait qu’aucune justification ne nous soit parvenue indique à quel point l’UCI est sous influence politique et notamment d’autres grandes parties prenantes. Toutefois, nNews-Detailous continuerons à nous battre pour les objectifs et les droits du Tour de Suisse.“

83e Tour de Suisse du 15 au 23 juin 2019.

www.tourdesuisse.ch

 

Pour de plus amples informations:

Ueli Anken, Mediendienst Tour de Suisse, +41 79 638 18 18, media(at)tds.ch

share this page