Peter Sagan – Roi des sprinters
17. juin 2017

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Le jaillissement de la 8e étape à Schaffhouse est devenu une proie évidente pour Peter Sagan (SVK/BOH), qui avait déjà connu le succès à Cevio au Tessin. Simon Spilak (SLO/KAT) est resté premier au classement général avant le contre-la-montre final

Dirigée par le champion belge Philipp Gilbert, l’équipe Quickstep avait construit un train de sprint sans faille sur les 1000 derniers mètres. Mais aucune herbe ne pouvait résister au flair et à la vitesse de Peter Sagan. Le double champion du monde sur route a déjà fêté son 15e succès partiel au Tour de Suisse. La première a eu lieu en 2011 dans la 3ème étape. Le Slovaque n’a plus besoin que de cinq autres victoires pour atteindre le chiffre 100 dans sa carrière professionnelle.

« Nous avons contrôlé la course. Mes coéquipiers ont fait un excellent travail. En fin de compte, j’avais aussi besoin de chance. Je suis très heureux de cette victoire », a déclaré Sagan, qui a remporté le classement par points du TdS pour la sixième fois de sa carrière. Le Slovaque a également remercié les adversaires : « Après que Quick Step ait mis en place son mouvement, ils m’ont laissé une place à leurs roues arrière. C’était une bonne position de départ ».

En raison du circuit techniquement exigeant, les commissaires de l’UCI ont décidé pendant la course de neutraliser le dernier tour, c’est-à-dire d’évaluer les temps pour le classement général à la fin du 7e tour. Les commissaires ont pris cette décision notamment grâce à l’intervention des professionnels, car après deux tours, la panique régnait presque sur le terrain.

« Les commissaires ont agi correctement. Le circuit était un peu dangereux, surtout en raison de notre vitesse élevée », a expliqué Simon Spilak, qui a été le premier coureur de ce circuit à réussir à défendre le Maillot jaune, « notamment grâce à mes collègues de l’équipe, à qui je dois mes sincères remerciements ».

Bien qu’il ait terminé 2e dans le contre-la-montre final à Berne il y a deux ans, derrière Tom Dumoulin (NED) et grâce à cette performance il a obtenu la victoire finale, Spilak n’a pas pu faire de pronostic pour l’épreuve contre la montre de dimanche à Schaffhouse. « Le parcours est difficile. Je dois voir ce que mes jambes vont me donner », a déclaré le leader général.

Derniers articles