« Pour moi, une bonne préparation signifie une visite occasionnelle »
27. janvier 2017

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Dans les coulisses – Marion Lehmann est la maîtresse des lieux. Elle organise et coordonne un total d’environ 6500 lits d’hôtel par Tour de Suisse.

En matière d’hébergement, les esprits se divisent régulièrement. Mais on ne peut jamais plaire à tout le monde. Personne ne le sait mieux que Marion Lehmann, qui organise depuis onze ans les hôtels de l’équipe du tour. Ceux qui viennent dans leur chambre d’hôtel après une étape fatigante et un long voyage en voiture ne veulent pas avoir de mauvaises surprises. « C’est toujours un grand défi de trouver des hôtels qui répondent aux exigences tout en respectant le budget ».

Il peut donc arriver que les coureurs et les membres du personnel soient parfois très à l’aise sur un lieu de stage et que le lendemain ils soient logés plutôt modestement. « Tout au long de la tournée, il devrait remonter », explique Marion Lehmann. Toutes les villes-étapes ne disposent pas d’une infrastructure hôtelière suffisante. Dans ce cas, elle étend la zone géographique. En outre, en juin, la saison touristique est basse dans certains endroits. C’est parfois un avantage pour Marion Lehmann, car elle peut disposer d’un nombre relativement important de chambres par hôtel. D’autre part, les opérateurs hôteliers manquent parfois de personnel. Mais Marion Lehmann nous rassure : « Jusqu’à présent, nous avons toujours trouvé une solution.

TdS – une affaire de famille

L’ancien cycliste professionnel Armin Meier a fait entrer Marion Lehmann dans l’équipe TdS en 2006. Meier était directrice de tournée à l’époque et était amie avec son mari à l’époque. Marion Lehmann a fait la connaissance de son partenaire actuel sur le Tour de Suisse, sur l’étape de Stäfa à Serfaus. « On se souviendra donc toujours positivement de Serfaus ». Entre-temps, son fils Nico (17 ans) travaille également pour le Tour de Suisse en tant que mécanicien de vélos dans le service neutre des courses. Par pur plaisir de l’engagement, ses professeurs lui accordent une semaine de vacances pour son travail sur le Tour de Suisse.

Pour Marion Lehmann, l’agitation ne s’installe que lorsque des changements à court terme interviennent dans les hôtels, tels que des changements de direction ou des modifications structurelles. Parfois, des malentendus surgissent. Tous les hôteliers ne peuvent pas estimer correctement le volume logistique du Tour de Suisse. « Certains pensent que le Tour de Suisse est toujours au même endroit », rit Marion Lehmann. « D’autres me demandent de combien de pièces j’ai besoin. Ils aimeraient les avoir tous à leur place ».

En outre, Marion Lehmann planifie minutieusement chaque étape et fournit à temps à l’organisation, aux équipes et aux membres du personnel toutes les informations nécessaires ainsi que les adresses des hôtels pour les appareils de navigation. « Le soir après une scène, vous ne voulez plus vous balader longtemps. »

Jusqu’à la fin novembre 2016, Marion Lehmann a également travaillé à plein temps pour son employeur, TUI, en gérant des offres spéciales dans le secteur du sport. Par exemple, elle a organisé le camp d’entraînement pour les participants du « Tortour » ou des voyages à vélo exclusifs au « Gran Fondo New York ». En février 2017, elle va maintenant relever un nouveau défi chez Swissport, le premier fournisseur mondial de services aux compagnies aériennes pour l’assistance aéroportuaire.

Derniers articles

ACTYVO – YOU VS. ANYBODY

3, 2, 1 ­­– Let’s ride! Dès la mi-septembre, l'application ACTYVO sera disponible au...