Richie Porte en selle
14. juin 2018

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Dans la finale de l’étape du roi, le premier du classement général, Richie Porte (BMC/AUS), a réussi à prolonger son avance de 12 secondes.

Sur les derniers mètres du trajet de 186 km de Fiesch à Gommiswald, Porte a fait une démonstration de sa puissance. L’Australien a poussé le rythme si fort qu’un adversaire après l’autre est tombé de sa roue arrière. « Au début, je n’avais pas l’intention d’attaquer, mais ensuite on m’a fait signe. que je devrais prendre un risque. J’ai moi-même été presque surpris que les adversaires ne puissent pas suivre. Est-ce que je vais encore attaquer vendredi à l’arrivée de la montagne à Arosa ? Qui sait, en vélo, chaque jour est différent. Je préfère ne pas faire de prédiction ».

Le poids lourd de l’équipe BMC Racing Team était Michael Schär, qui a mené seul le peloton pendant les 140 premiers kilomètres. « Les derniers jours ont été très intenses. Lorsque Simon Gerrans et Alessandro de Marchi sont également venus à l’aide de la finale, cela est devenu encore plus difficile car le rythme a été augmenté ». Des mots d’appréciation à Michael Schär sont également venus de Porte : « C’est incroyable la performance qu’il a montrée !

Sans surprise, deux courses se sont développées sur les cols de la Furka et de Klausen, qui sont loin de l’arrivée. Un groupe de tête comprenant jusqu’à 18 coureurs issus de 16 groupes sportifs a tenté de sauver la victoire du jour jusqu’à l’arrivée. Seuls cinq chauffeurs ont réussi à se rendre à Gommiswald juste avant Porte.

Le meilleur d’entre eux était Sören Kragh Andersen (SUN/DEN), qui a célébré sa plus importante réussite professionnelle : « Je suis ravi et je remercie l’équipe de m’avoir donné la possibilité de tenter ma chance à ce stade. Pour moi, l’entraînement intensif a payé. Quand Michael Gogl a attaqué en finale, j’ai pris un risque, car j’attendais la contre-attaque d’un autre coureur. En fin de compte, mon calcul s’est avéré juste, bien que je ne sois pas le meilleur grimpeur. Ce triomphe à Gommiswald renforce ma confiance en moi. »Détail

Derniers articles