Victoire en sprint de Stefan Bissegger à Gstaad
9. juin 2021

Countdown

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Après son succès dans le contre-la-montre de Paris – Nice, Stefan Bissegger a fêté sa deuxième victoire professionnelle à Gstaad. Le Thurgovien s’est imposé au sprint à trois. Mathieu Van der Poel reste en tête du classement général.

Bissegger a failli rater l’initation de l’échappée décisive. Le deuxième du contre-la-montre de Frauenfeld a dû courir après Benjamin Thomas (FRA), Joseph Rosskopf (USA) et Joel Suter (SUI). Avant cela, toutes les tentatives d’évasion avaient échoué pendant une heure et demie de course à une vitesse effroyable.

« La composition des premières attaques était inadaptée. Ce n’est que lorsque notre quatuor était ensemble que le peloton s’est retiré », a déclaré Bissegger.

A l’approche de Saanenmöser, les quatre comptaient près de 7 minutes d’avance. Bissegger, 80e au général à 6:05 minutes, était le leader virtuel. A l’aérodrome de Saanen, il s’est cependant vu refuser le gilet jaune. Le peloton est arrivé 5h30 de retard. « Le fait d’avoir raté la tête du classement général ne me rend pas du tout triste. Au contraire, je suis content de ma victoire d’étape, à laquelle je ne m’attendais pas du tout avant le départ », a déclaré Bissegger.

Dans l’ascension du Saanenmöser, le Thurgovien dut résister aux attaques de Rosskopf et Thomas. Reste le sprint à trois, dans lequel Bissegger a exprimé son respect pour Benjamin Thomas. Tout comme le gagnant du jour, le Français est pistard d’origine. Mais lorsque Rosskopf a lancé le sprint, Bissegger était sûr de sa cause : “Je devais juste garder le contrôle.”

Bissegger peut-il désormais économiser ses efforts en vue des Jeux olympiques d’été de Tokyo ? “Non, absolument pas”, fut la réponse rapide. “Il est important de soutenir notre chef d’équipe Rigoberto Uran ainsi que Neilson Powless qui est en tête du classement du meilleur jeune professionnel.”

A l’entame des 25 derniers kilomètres, les équipes Movistar et Cofidis donnaient l’impression de vouloir absolument s’attaquer aux quatre valeurs aberrantes. Cependant, ils n’ont reçu aucun soutien des autres équipes, alors ils ont abandonné leur projet. Mathieu Van der Poel a tout de même sauvé son maillot de leader avec une seconde d’avance sur le champion du monde sur route Julian Alaphilippe.

Recent posts